Dans mes rêves

et-dans-mes-reves-reves

Dans mes rêves, le monde est en paix
Pas de bombes, pas d’armes, pas de cris, ni de larmes
Tous les gens s’aiment, vivent en harmonie aisée
Pas de police, pas d’armées, ni de violents gendarmes

Dans mes rêves, les nations n’existent plus
Seule règne l’humanité, en maître absolu
Plus d’états, de leaders et de gouvernements
Un seul peuple, qui s’entend parfaitement

Dans mes rêves, les conflits n’existent pas
Ni les guerres, pas de peur, pas de paranoïa
Pas de religions avec des combats fratricides
Entre les êtres humains, que des apatrides

Dans mes rêves, les chercheurs scientifiques sont vénérés
Et les obscurantistes, aux oubliettes sont jetés
Dans mes rêves, le mal est totalement éradiqué
Et le diable, définitivement broyé

Dans mes rêves, pas un déchet dans les sentiers
Les rues sont propres, et les gens sont civilisés
Dans mes rêves, que du bonheur avec les voisins
Qui ne laisseraient personne dans un urgent besoin

Dans mes rêves, ma femme est une vraie princesse
Aux yeux doux, charmante et pleine de tendresse
Dans mes rêves, la femme de ma vie est une fée
Qui respire le bonheur en étant à mes côtés

En attendant, on vit dans un monde de vauriens
Où c’est l’argent qui règne comme maître de notre destin
Où les gens se détestent à cause des idées, des croyances
Et où on attend notre mort, telle une délivrance…

Seif Eddine AKKARI

Coeur qui bat

Kiss

Je me rappelle, étant un enfant
Quand rentrait à la maison, mon cher papa
Avec ses poches remplies de bonbon
Mon coeur qui bat, mon coeur qui bat

 

Et puis vint l’école
Et toutes les craintes et les effrois
D’une éventuelle punition, ou d’une colle
Et mon coeur qui bat, mon coeur qui bat

 

Et quand vint l’âge des grandes tendresses
L’âge d’amour, d’affection, cet âge là
Quand tu ressens la douceur d’un baiser, d’une caresse
Ton coeur qui bat, ton coeur qui bat

 

Nul sentiment ne le dépasse
Nulle pensée ne provoque cet émoi
Nulle sensation amoureuse ne casse
Ce coeur qui bat, ce coeur qui bat

 

Vivre pour donner, vivre pour aimer
Vivre pour lâcher, cette passion qu’on a en soi
Vivre pour adorer, vivre pour animer
Un coeur qui bat, un coeur qui bat

Seif Eddine AKKARI

Complainte…

coeur

Je suis ce jeune loup solitaire
Glapissant dans la forêt
Que rien ne pourrait taire
Ou arrêter ses longues ruées

Je suis ce vaillant soldat
Sous les balles et les obus
Ne pensant qu’à retrouver
Un cher souvenir perdu

Je suis cette barque esseulée
Au milieu des vagues et des allées
Les tempêtes la font tant tanguer
L’exposant à maintes danger

Je suis ce chevalier royal
Au coeur noble, fidèle, loyal
Ne pensant qu’à protéger
Sa patrie, et son âme bien-aimée

Je suis ce soleil millénaire
Depuis des années, brillant
Ne perdant pas son éclat pour autant
Même après une éclipse sans lumière

Je suis ce coeur brisé
Par tant de malheurs, de tourments
Qui ose pourtant lever ses yeux
Et regarder fièrement, droit devant

SEA

Hiver…

separation_3

Sombre tableau, paysage désolant *** Où tout semble figé, et non vivant

Des troncs dénudés, pas l’ombre d’une fleur *** Paysage triste, sentant le malheur

Le vent souffle, emportant avec lui *** la dernière feuille jaune, par le froid meurtrie

Lire la suite

Amour perdu…

Solitude

Tic tac, tic tac… Le temps passe lentement. Pour lui, encore plus lentement, en l’attente de sa venue qui tarde, qui le rend plus qu’impatient.

Lire la suite

Sun is shining again…

i_will_never_let_you_gorbw

Une journée pas comme les autres, une journée exceptionnelle, extraordinaire, sensationnelle, bref, une journée d’enfer. Journée belle par l’INSAT et son mouvement, Msakni et son but extravagant, et surtout belle par ses sentiments…

Lire la suite

Le Printemps Universitaire commencera par … l’INSAT

182287_163946716989382_920580_n (1)

Le jour de gloire est arrivé, comme l’avait dit un certain De Lisle Rouget, depuis plus de 320 années… Il est arrivé aux insatiens, pionniers d’un mouvement estudiantin, qui restera dans les pensées de tout universitaire tunisien.

Lire la suite

Révolution, vous dites?

63356558

Révolution vous dites? Des familles appauvris, des citoyens torturés, le sang des martyrs qui ne cesse de couler, et fêter un tel mensonge vous osez? Malheureusement, certains n’hésitent pas honteusement, à commémorer un évènement, que je considère personnellement, comme un lourd châtiment, infligé à un peuple en perdition…

Lire la suite

Et pour commencer…

Ducobu

Un blog? En voilà une idée qui me trotte depuis 3 ans ! Une envie qui s’est accentuée ces derniers temps, pour déposer une certaine touche personnelle dans mes écrits et contributions.

Lire la suite